Vous vous demandez de quelle façon Aerin, Rhoswen, Shea et les autres créent les ailes que j’utilise pour composer les créations que je vous propose en boutique ? Mes amies miniatures m’ont exceptionnellement autorisée à vous livrer la clé de ce mystère…

Les fées accordent beaucoup d’importance à leur sommeil, et encore plus au monde onirique dans lequel elles plongent au cœur de la nuit, et pour cause : chaque soir, avant de s’endormir, une fée renonce à la paire d’ailes qu’elle a portée sur le dos toute la journée, et elle s’abandonne aux bras de Morphée.
Au petit matin, quand elle ouvre les yeux au jour naissant, des ailes flambant neuves ont repoussé en lieu et place des précédentes. La couleur de cette paire d’ailes est le reflet des paysages visités par la fée durant ses rêves et des émotions qui l’auront traversée pendant ce voyage nocturne.

Quand une fée nourrit des pensées sombres, elle aura tendance à faire des cauchemars ou des rêves qui la mettent mal à l’aise et au petit matin, son humeur maussade se verra jusqu’au bout de ses ailes aux teintes ternes et tristes.

Les fées de Brocéliande connaissent bien ce fait physiologique, et comme elles sont coquettes, elles prennent grand soin de veiller à n’entretenir que des pensées agréables, positives et aimantes tout au long de la journée. De cette façon, elles savent quand elles se couchent le soir que leur esprit apaisé ne pourra produire que des couleurs douces et harmonieuses.
Certaines d’entre elles ont même développé l’art délicat de se concentrer sur certaines pensées pour influer sur la teinte obtenue. Ainsi, Rhoswen aime beaucoup imaginer la mer avant de s’abandonner au sommeil, et elle a la joie de se réveiller avec des ailes tantôt couleur des fonds marins, tantôt ressemblant aux coraux des bas fonds !

Voilà, vous savez tout.

Translate »